entete

DE LA RECHERCHE A LA FORMATION

Nous avons créé ce blog dans l'intention de faire connaître les travaux de recherche en didactique de la géographie. Notre objectif est également de participer au renouveau de cette discipline, du point de vue de ses méthodes, de ses contenus et de ses outils. Plus globalement nous espérons que ce site permettra d'alimenter les débats et les réflexions sur l'enseignement de l'histoire-géographie, de l'école à l'université. (voir notre manifeste)

mardi 23 mai 2017

Programmes et disciplines scolaires - Quelles reconfigurations curriculaires ?

 Christine Vergnolle-Mainar, Odile Tripier-Mondancin

Presses universitaires du Midi, 2017

Christine Vergnolle-Mainar et Odile Tripier-Mondancin - Programmes et disciplines scolaires - Quelles reconfigurations curriculaires ?.
Résumé

Les contenus d'enseignement, leur organisation tout au long du cursus des élèves ainsi que la façon de les transmettre sont au coeur d'enjeux sociétaux importants. De façon récurrente, ils font d'ailleurs l'objet de débats - parfois vifs - interrogeant les finalités assignées au système éducatif. Dans cet ouvrage, l'évolution de disciplines scolaires enseignées dans le second degré, ainsi que l'organisation des enseignements qui en résulte, est étudiée sous l'angle de ses logiques et de ses rythmes, afin d'éclairer les questionnements contemporains.
Les changements correspondants sont abordés en croisant des approches historique, épistémologique, sociologique ou encore didactique, la situation française étant mise en perspective avec le contexte européen. Les auteurs de cet ouvrage abordent ces évolutions et enjeux contemporains en prenant appui sur les résultats de leurs recherches universitaires.

A propos des auteurs

Christine Vergnolle Mainar, ESPE Toulouse Midi-Pyrénées, université Toulouse - Jean Jaurès. GEODE UMR 5602 CNRS. SFR "Apprentissage, enseignement, formation" ESPE Toulouse Midi-Pyrénées.

Odile Tripier-Mondancin ESPE Toulouse Midi-Pyrénées, université Toulouse - Jean Jaurès. LLA (Lettres, langages, arts). Créatis, EA 4152. UMR EFTS (Education, formation, travail, savoirs). SFR "Apprentissage, enseignement, formation". ESPE Toulouse Midi-Pyrénées. 

dimanche 9 avril 2017

Acteurs et Action

Perspectives en didactiques de l'histoire et de la géographie


Édité par Jean-François Thémines, Sylvain Doussot, Presses universitaires de Caen



Résumé

Ancré dans le champ des didactiques de l'histoire et de la géographie, l'ouvrage analyse les situations d'enseignement-apprentissage par le prisme de l'action didactique. Il cherche à cerner les processus en jeu lorsque les professeurs proposent aux élèves des situations empreintes d’un certain degré d’incertitude, afin que ces derniers appréhendent la situation d’incertitude qui est celle des acteurs du monde.
La première partie éclaire l’action didactique à partir de l’appropriation par les élèves de situations qui leur sont proposées sur le mode de la rupture avec les fonctionnements classiques en histoire et en géographie. Centrée sur les professeurs, la deuxième partie en donne l’image d’un acteur incertain, loin de celle du meneur qui se jouerait aisément des contraintes. Et parmi ces incertitudes, celles qui sont produites par les élèves se révèlent les plus délicates à gérer, soulignant ainsi l’indissociable relation entre enseignement et apprentissage. La troisième partie souligne les difficultés à faire construire en géographie l'idée que les individus puissent être appréhendés comme des acteurs de la société dans laquelle ils vivent, alors même que l’usage du terme d'acteur s'est fortement répandu dans cet enseignement.
Articulant études de cas et synthèses, l'ouvrage engage à développer les recherches en didactiques de l'histoire et de la géographie, du côté des conditions de possibilité d'une prise de distance des acteurs, professeurs et élèves, avec les cultures disciplinaires scolaires.


Sommaire

Sylvain Doussot et Jean-François Thémines - Introduction. Les sciences sociales pour penser les acteurs dans les didactiques des sciences sociales
Les élèves et leurs ressources dans l'action
Anne Vézier - Le sens pratique, un outil heuristique dans l'apprentissage de l'écriture de l'histoire ?
Sophie Gaujal - Peut-on faire des élèves, via une démarche artistique, des acteurs / créateurs de l'espace qu'ils habitent ?
Médéric Briand - Approche sensible en sortie. Construire une relation au terrain en géographie scolaire à l’école élémentaire
Anne de Nadaï - La description géographique, un cheval de Troie de la géographicité sur le terrain des classes de lycée
Conclusion de la partie 1


Les enseignants, des acteurs contraints
Anna Zadora - Les acteurs de l’enseignement historique dans un contexte particulier : la Biélorussie
Nadine Fink - Demande sociétale et cristallisation identitaire à propos du passé dans les pratiques d’enseignement de l’histoire au Québec
Pierre Carion - Choix et postures professionnelles des enseignants face à une question socialement vive : ressources et supports de travail en classe sous influences
Catherine Souplet - Entre acteur et sujet de la visite scolaire dans un mémorial, regard didactique
Stanislas Hommet, Myriam Chasserieau et Charlotte Devaux -  La réception de l’espace Shoah du Mémorial de Caen. Conditions d’une appropriation en situation de visite
Thierry Philippot -  Espace(s) et activité didactique de l’enseignant dans l’enseignement-apprentissage de la géographie au cycle 3 de l’école primaire
Anne Glaudel-Serrière - Faire travailler les élèves en groupes en géographie à l’école élémentaire. Une « situation potentielle » de formation du futur citoyen ?
Conclusion de la partie 2


Étudier en classe les acteurs du monde
Caroline Leininger-Frézal et Catherine Carré -  La géographie scolaire : d’un tournant actoriel à l’autre ?
Magali Hardouin -  Géographie scolaire et cartographie des acteurs. Le cas de l’Union européenne, actrice de la mondialisation
Alain Pache, Philippe Hertig et Maria Brulé - Identifier et qualifier les acteurs et comprendre le ressort de leurs actions. Un passage obligé pour penser la complexité dans le contexte de l’éducation en vue du développement durable
Sylvie Considère et Olivia Liénart -  Des acteurs en cours de géographie ?
Conclusion de la partie 3


Jean-François Thémines -  Conclusion. Sur le seuil de l’incertitude dans l’action en didactiques des sciences sociales

Nicole Allieu-Mary - Postface. « L’acteur » et les didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté : inflexion paradigmatique ou objet inhérent à notre champ de recherche ?


Lien sur le site des Presses universitaires de Caen : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100735220&fa=description

lundi 3 avril 2017

Les Sciences de l’éducation Pour l’Ère nouvelle

NUMÉRO 4 , 2016

Intérêt et conditions de la contribution d'une "petite" spécialité - la didactique de la géographie - aux recherches en éducation


Numéro thématique coordonné par Thierry Philippot et Jean-François Thémines

SOMMAIRE

Thierry Philippot et Jean-François Thémines
Introduction

Alain Pache, Philippe Hertig et Daniel Curnier
Approches de la complexité dans le contexte de l’éducation en vue du développement durable : quelles perspectives pour la didactique de la géographie ?

Thierry Philippot, Anne Glaudel et Philippe Charpentier
Enjeux épistémologiques et méthodologiques de l’analyse didactique du travail enseignant de l’école primaire en géographie

Sylvie Considère et Olivia Liénart
Recherche collaborative, quelles postures ? L’exemple des représentations de l’argumentation en Géographie en lycée professionnel

Sylvain Genevois
Outils géomatiques et apprentissages en géographie : quels enjeux du point de vue de la recherche en éducation ?

Jean-François Thémines
Propositions pour un programme d’agir spatial : la didactique de la géographie à l’épreuve de changements curriculaires

 

jeudi 30 mars 2017

Colloque international "La face cachée des cartes"

 
L’UMR GRED Gouvernance, Risque, Environnement, Développement (UPVM3/IRD), et plus précisément l’axe 4, transversal, « Modélisation et représentations spatiales pour l’aide à la décision en aménagement » propose un colloque international « La face cachée des cartes » les 18 et 19 décembre 2017, qui se déroulera à Montpellier - Auditorium site Saint Charles - Université Paul-Valéry - Montpellier 3.

« La face cachée des cartes » c’est tenter de mettre au grand jour l’incroyable nombre de réflexions, gestes et opérations « dissimulés », « non dits », véritables « boîtes noires », pourtant nécessaires à la réalisation de toute carte géographique.

Trois thèmes majeurs
- La face cachée de la conception, afin, non seulement de préciser la démarche, mais surtout d’approfondir la réflexion autour de la « face cachée » de toute construction cartographique;
- Le sens caché des cartes, conscient ou inconscient : axe structuré autour des différents processus menant à la production cartographique;
- Des cartes au service de finalités cachées : les cartographes sous influence ? Axe, davantage orienté vers les applications.

L’appel à participation propose de fournir des résumés de communication ou des résumés d’intentions de posters, pour le 29 mai 2017.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la rencontre :
https://cartocachee2017.sciencesconf.org/

Les actes de la rencontre seront publiés dans le numéro 236 - juin 2018 - de la revue Cartes et Géomatique du Comité Français de Cartographie : http://lecfc.fr/

mercredi 8 mars 2017

Deuxièmes Journées franco-espagnoles de la Géographie



Association de Géographes Espagnols / Comité National Français de Géographie


Deuxièmes Journées franco-espagnoles de la Géographie

Appel aux contributeurs


L’Association des Géographes Espagnols et le Comité National Français de Géographie ont organisé en octobre 2016 les premières Journées franco-espagnoles de la Géographie à l’Université de Grenade.
L’objectif de ces rencontres était de renforcer les liens scientifiques et académiques entre les géographes de nos deux pays. Cet événement a rencontré un grand succès, une soixantaine de collègues étant venu y participer. Ce succès tient notamment à la formule d’organisation et de travail qui avait été imaginée : les rencontres ne constituent pas un colloque mais s’apparentent plutôt à des journées scientifiques en proposant un cadre et un temps de travail communs, s’appuyant directement sur les collaborations bilatérales, les synergies et le dynamisme des travaux en cours et futurs. Elles reposent également sur un esprit de convivialité, en offrant un large temps d’échange et de partage construit sur un rythme différent de celui d’un colloque.

C’est dans le souci de consolider les échanges et l’interconnaissance entre nos deux communautés que l’idée de renouveler rapidement ces rencontres a été prise à Grenade : ces deuxièmes journées se tiendront les vendredi 23 et samedi 24 juin 2017 à Paris.

Organisation
Comme lors des premières rencontres à Grenade, nous travaillerons le plus possible dans les deux langues, français et espagnol. Les rencontres s’organiseront autour des sessions thématiques construites par les participants. Une conférence plénière est également prévue le vendredi soir dans Paris. Des ateliers de terrain le samedi après-midi dans l’agglomération parisienne et organisés avec des acteurs socioprofessionnels partenaires, seront également proposés aux participants.
Le CNFG, l’AGE et l’Université de Paris 8 qui accueillera l’événement, co-organisent et co-financent une partie des rencontres, en prenant en charge le coût des espaces communs, les pauses café, la gestion et la préparation de la documentation. Les frais des participants seront ainsi limités à ceux de leur séjour. 

Appel à sessions thématiques 
Le principe d’organisation reprend celui de Grenade, en ouvrant à la communauté qui souhaitera se mobiliser un appel à l’organisation de sessions thématiques.Chaque animateur/modérateur de session se chargera de contacter les collègues pour construire sa session, en veillant à ne pas dépasser 5 contributions pour des raisons d’organisation et ne pas dépasser des créneaux 2 h 30. Autour du noyau des communicants, les sessions seront bien entendu sont ouvertes aux autres participants.Une session sera dédiée à la didactique de la géographie.

Les sessions disposeront de deux séquences :
·         Le vendredi : autour des présentations des contributeurs.
·          Le samedi matin : sous la forme d’ « ateliers libres » pour permettre aux discussions de se prolonger, d’aborder des projets de recherche, éditoriaux, de coopération institutionnelle entre des partenaires etc.
Organisation de session
Les réponses sont attendues avant le 31 mars 2017  Envoi : info@age-geografia.es
Fiche de session :
Intitulé de la session
Nom(s) des modérateur(s)/animateur(s)
Descriptif thématique et problématique (20 lignes)
Liste des participants contactés intéressés pour présenter et participer à cette session, avec un intitulé (même provisoire) de leur contribution

Contact des organisateurs
Eloise Libourel (eloise.libourel@enpc.fr)
Marina Frolova (mfrolova@ugr.es)
Mª del Carmen Mínguez García (cminguez@ghis.ucm.es)

mardi 14 février 2017

Quelles références pour les didactiques de l'histoire, de la géographie, de l'éducation à la citoyenneté ?

Colloque international des didactiques de l’histoire, de la géographie et de l’éducation à la citoyenneté 


BORDEAUX, les 18, 19 et 20 octobre 2017

La question des références dans les recherches relatives aux didactiques des disciplines des sciences sociales et humaines (histoire, géographie et éducation à la citoyenneté) se pose aussi bien dans le quotidien du chercheur qu’à l’échelle de choix fondamentaux orientant toute une recherche et intéresse aussi le formateur qui s’y appuie. Du fait des multiples références possibles (les disciplines homonymes et leur épistémologie, les recherches dans d’autres didactiques, les sciences de l’éducation et les autres sciences sociales, mais aussi les savoirs de la pratique…), cette question s’avère complexe. Paradoxalement elle est peu traitée de manière collective. C’est pourquoi le colloque se propose, dans la suite de travaux parfois anciens, de permettre aux chercheurs et aux formateurs de l’expliciter et de la discuter. Une mise en perspective théorique semble de nature à étayer une réflexion prospective au moment où les disciplines sont confrontées à de nouvelles prescriptions (par exemple l’enseignement moral et civique en France), à de nouveaux cadres curriculaires (comme les compétences), à des enjeux renouvelés (la formation didactique des enseignants dans un métier élargi), et, où, partant, de nouvelles recherches s’imposent...

Appel à communication et organisation du colloque :
https://didactiques2017.sciencesconf.org/